Le blog

Retour d'expérience : DD-MRP chez BOUILLARD Groupe ANVI

Retour d’expérience : pilotage de Supply Chain avec DDMRP chez BOUILLARD SAS N°3 – juin 2015

Ce mois ci, nous allons vous parler du déploiement de DDMRP pour les approvisionnements.Logo Poetic BOUILLARD
Un pilote de 20 références a été lancé en février 2015. Après 3 mois de fonctionnement, ce pilote fait la preuve de son efficacité : zéro rupture, stock maîtrisé, malgré des variations de consommation extrêmement importantes. Sur une référence, la CMJ (Consommation Moyenne Journalière) a été double de celle initialement prévue ! on a frôlé la rupture mais le système a bien fonctionné et la situation est restée sous contrôle.

Le choix du pilote
Notre article n°2 d’avril 2015 a présenté le contexte de la supply chain de BOUILLARD SAS, avec la saisonnalité, l’incertitude liée à la météo, et le haut niveau de taux de service exigé par le marché. Les composants et les matières premières sont évidemment soumis à ces mêmes contraintes.

Pour que ce pilote soit significatif, l’équipe en charge des approvisionnements a sélectionné des articles entrant dans la composition de 1 famille de produits, en essayant de couvrir tous les cas de figure :

  • Matières premières
  • Colorants
  • étiquettes
  • film
  • Caisses et cartons d’emballage

Au total, le service approvisionnement gère 2500 références.

L’outil
Les données sont extraites tous les jours de l’ERP par des requêtes qui ont été développées par le service informatique interne.
Le traitement des données est réalisé dans Excel. Les formules de calcul des bufffer sont simples. La formule de calcul du flux disponible, qui est à l’origine de la planification des ordres dans DDMRP, est simple également. Les codes couleur ont été mis en place, pour une bonne lisibilité au tableau.
Les ordres proposés par le système sont directement saisis dans l’ERP.

L’outil excel permet également de faire le suivi d’exécution visuel : le statut des buffer est calculé, et représenté avec le code couleur de DDMRP. Les alertes sont visibles, ce qui rend le suivi à la fois simple et fiable.

Les paramètres de gestion
Le pilote fonctionne sur la base de la CMJ moyenne prévisionnelle. Contrairement aux recommandations de DDMRP qui préconise d’ajuster la CMJ de façon très régulière, les responsables logistique ont décidé fonctionner sur une CMJ constante afin de simplifier l’outil.
Les facteurs de délai et de variabilité ont été définis en utilisant les valeurs par défaut de DDMRP.

L’avis du gestionnaire d’approvisionnement
Ecoutons Claire, en charge des approvisionnements actuellement gérés sur un point de commande avec l’ERP : « avec cette méthode DDMRP, la gestion est vraiment beaucoup plus simple. Le tableau trié présente directement les articles sur lesquels une commande doit être passée, et je dispose de tous les éléments pour déterminer le délai et la quantité à commander. De plus, le suivi d’exécution visuel permet de suivre la situation jusqu’à la réception de la commande. C’est nécessaire car il y souvent des aléas. En mai, l’un de nos fournisseurs habituellement très fiable a décalé ses livraisons de plusieurs jours. Le système nous a permis de passer la crise sans ruptures ».

La simplification et la fiabilisation de la gestion sont visibles et perçus de tous. En revanche, inclure des nouveaux articles dans le pilote est ressenti comme une tâche lourde, car « il faut aller chercher les données ». C’est effectivement un travail à faire ….

Les résultats et la suite prévue
En terme de taux de service et simplicité/fiabilité de gestion pour la gestionnaire, les résultats sont excellents : 0 rupture, un outil qui permet d’être certain que l’on n’a rien lissé passé.
En terme de niveaux de stock, il semblerait que le stock est de l’ordre de 20% plus faible que l’année précédente, mais l’analyse doit être confortée car les données ne sont pas toutes disponibles. Le niveau du stock en fin de saison permettra une comparaison effective.

Si ce 1er pilote apparait tout à fait satisfaisant, des mises au point doivent être apportées pour améliorer le modèle et inclure des nouvelles références dans de bonnes conditions :

  • D’une part, il faut ajuster la CMJ en fonction des variations dans la saisonnalité : utiliser le facteur d’ajustement de DDMRP
  • D’autre part, il faut trouver une méthode pour initialiser les données simplement, afin de pouvoir inclure de nouvelles références.

C’est l’objet des travaux en cours que mène l’équipe logistique.

Bravo a eux, le pilote permet de tester et d’apprendre. C’est le meilleur moyen de réellement s’approprier la méthode.

Denis de Boissieu
BELIER ASSOCIES

Retour d’expérience : pilotage de Supply Chain avec DDMRP chez BOUILLARD SAS n°2 avril 2015

Ce mois ci, nous allons vous parler du déploiement de DDMRP pour la fabrication.

Nous parlerons le mois prochain de la gestion des approvisionnements sur laquelle un pilote de 20 références a été lancé en février 2015. Après 2 mois de fonctionnement, ce pilote fait la preuve de son efficacité : zéro rupture, stock maitrisé, malgré des variations de consommation extrêmement importantes. Sur une référence, la CMJ (Consommation Moyenne Journalière) a été double de celle initialement prévue ! on a frôlé la rupture mais le système a bien fonctionné et la situation est restée sous contrôle.